L'économie, un chantier prioritaire avec quatre objectifs :

1. La compétitivité fiscale. Nous allons faire de la France un paradis fiscal. Il est inacceptable de racketter ceux qui travailent pour subventionner les parasites, qu'ils soient de gauche (fonctionnaires, immigrés, associatifs) ou de droite (entreprises qui vivent des commandes publiques, chambres de commerce).

 

2. La compétitivité réglementaires. Il est urgent d'abroger les lois et les réglements voté par la gauche socialiste mais aussi ceux voté par la gauche gaulliste des Villepin, Raffarin, et Fillon. Ils entravent la vie des entreprises. Ils font fuir les cerveaux et les capitaux. La France ne doit pas seulemenjt être un paradis fiiscal, elle doit aussi être un paradis réglementaire.

 

3. Le pouvoir d’achat. Le logement étant le premier poste de dépenses des ménages et le premier facteur de mobilité professionnelle il est urgent de casser la bulle immobilière qui fait que le logement est 50% plus élevé en France qu’en Allemagne. Il faut libéraliser les permis de construire et permettre aux propriétaires de récupérer un logement immédiatement et sans frais en cas d’impayés.


4. Le plein emploi. Le chômage de masse est produit par un code du travail trop complexe. Dans les pays comme l’Espagne ou le Portugal où le code du travail interdit quasiment les licenciements le chômage structurel est deux fois plus élevé qu’en France. Dans un pays comme le Royaume Uni où le code du travail est plus souple le chômage structurel est deux fois moins élevé qu’en France. 

 

Positions :

L'Europe. Les institutions européennes sont contestables. A l'étatisme national s'ajoute cet étatisme supranational. La France existait longtemps avant l'Union Européenne et elle existera longtemps après. Suite au Brexit il est possible que d'autres pays quittent l'Union. Celle-ci a voulu à la fois séduire la droite (libre circulation des marchansdises et des capitaux) et la gauche (libre circulation des personnes). La politique immigrationniste de l'Union pourrait conduire celle-ci à sa perte. C'est ce qui arrive lorsque l'on fait des concessions à la gauche. 

 

Protectionnisme. Le protectionnisme n'a jamais été une solution pour plus de prospérité et d'influence politique. L'une des condition de la prospérité est l'ouverture des marchés (en plus du paradis fiscal, réglementaire, et d'une monnaie forte). La France au moyen-âge, les Etats-Unis au dixhuitième siècle, et l'Allemagne au vingtième siècle sont devenues de vrai puissance lorsqu'elles ont supprimées leurs barrières douanières et leurs monnaies locales. 

 

L'Euro. Une monnaie ne doit pas seulement permettre les échanges, elle doit conserver sa valeur dans le temps. Si elle se dévalue, la monnaie devient une escroquerie étatique. La monnaie doit être forte et stable, sinon l'économie s'effondre. Les Allemands et les Autrichiens l'ont appris à leurs dépends dans les années 1920 !

 

L'éducation. L'éducation des enfants doit être assurée par les parents. Aucun enseignant ne pourra le faire à leur place.  L'éducation nationale est faite pour transmettre des savoirs et non des savoirs-faire qui seuls sont utiles sur le marché du travail.

 

Entreprises. Les entreprises n'ont pas vocation à être subventionnées. Elles n'ont pas non plus vocation à entretenir des parasites syndiqués en leur sein, ni à être rackettées par l'Etat, les collectivités locales, et autres "organismes sociaux". Les 4 000 000  d'entreprises françaises n'embaucheront massivement que lorsque le PR aura sorti la France de l'enfer réglementaire et fiscal.

 

Défense Nationale. Nous ne sommes plus menacés par une invasion militaire mais par le remplacement de notre peuple. La Défense Nationale doit être redéfinie en conséquence. Si le renseignement reste un élément essentiel, la politique du gouvernement doit travailler à mettre en place une politique de remigration.

 

Remigration. Les Français de souche n'ont pas à chercher des arguments "utilitaristes" (insécurité, chômage) pour défendre la mise en place d'une vraie politique de remigration. Nous sommes chez nous et avant longtemps nous allons cesser de subventionner les parasites planétaire (comme nous allons le faire pour les parasites nationaux). L'immigration est essentiellement stimulée par des conditions économiques et sociales. La remigration s'appuiera moins sur la justice que sur la fin de la redistribution.

 

Police, Justice. Dans une république démocratique, les fonctions régaliennes (du roi) appartiennent au peuple. Les citoyens doivent pouvoir se défendre lorsqu'ils sont agressés ou menacés de remplacement dans leur ville ou leur quartier. Le crime ne prospère que parce que l'Etat empêche les citoyens de frapper ses agresseurs - en flagrant délit.

 

Environnement. La France est le pays le moins pollueur du monde et c'est tant mieux ! Si la Terre se réchauffe ce n'est pas de notre fait. D'une part un réchauffement global est préférable à un refroidissement global, d'autre part la défense de l'environnement ne doit plus être un prétexte à de nouvelles normes et de nouvelles taxes. 

 

Sécurité routière. Tant qu'il n'existera pas une vraie "Police de la Route", nous ne pourront combattre les trois plaies de l'insécurité routière que sont : 1. L'alcool et la drogue au volant 2. Le non respect des distance de freinage 3. Les refus de priorité. La multiplication des ralentisseurs et des radars est inefficace ; les radars sur autoroutes sont même dangereux puisqu'ils poussent à conduire au régulateur de vitesse, ce qui favorise l'endormissement des conducteurs (c'est la première cause de mortalité sur autoroute).

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Parti Républicain